A la une


[+] Zoom

Prison de la Santé : Prévoir l'imprévisible

La presse en a beaucoup parlé pendant l’été 2014, la prison de la Santé est fermée depuis le 21 juillet de l’an dernier pour d’importants travaux de démolition, de restructuration et de reconstruction.

La première étape a commencé en mai 2015 par le confortement des sous-sols. En effet, le bâtiment est posé sur deux niveaux de carrières souterraines, la première située à douze mètres à peine sous le sol. Années après années, les effondrements ont créé et créent encore des désordres en surface et dans les bâtiments car ces carrières n’ont jamais été confortées. Avant de reconstruire, il faut donc garantir les fondations des futures structures. Un beau Challenge pour les équipes de Botte Fondations !

La phase préparatoire, commencée au printemps, consiste à conforter une cour qui accueillera à terme l’administration pénitentiaire. La consolidation générale de la prison se poursuivra ensuite sur 10 mois.

DONNÉES CLÉS :


Partenariat public-privé porté par ADIM : Botte Fondations GTM Bâtiment
Chiffre d’affaire pour BOTTE Fondations : 8,15 M€
Effectif : 50 salariés / 10 mois
Dimensions :
> 31 km de forage
> 30 000 m³ de coulis injecté
> 472 pieux réalisés

Chantier du métro de Rennes
[+] Zoom

Métro de Rennes : une ligne sous haute tension

Parmi les trois grands lots qui constituent le chantier de la ligne B du métro de Rennes, en Ille-et-Vilaine, BOTTE Fondations, en association avec SPIE Fondations, s’est vue attribuer une partie du lot numéro 1 : la réalisation du puits d’entrée du tunnelier et de deux stations en parois moulées, celles de Cleunay et Saint-Germain. Ces travaux, réalisés en plein centre-ville, représentent une succession de défis.

« Nous sommes tout de suite sur le chemin critique », prévient d’entrée de jeu Jérôme Siezien. En posant ce constat, le directeur de travaux de BOTTE Fondations sur le chantier du métro de Rennes, ne se veut pas pour autant alarmiste. Il tient seulement compte d’une réalité : dès les premières interventions des équipes de BOTTE Fondations, qui travaillent ici avec celles de SPIE Fondations, il s’est avéré que le timing de ce chantier aux multiples exigences serait extrêmement serré.

La plupart des fortes contraintes qui pèsent sur ces travaux sont concentrées dans la réalisation, dans le vieux centre ville de Rennes, de la station Saint-Germain. Sur un espace urbain relativement exigu, BOTTE Fondations a dû déployer des moyens importants pour réaliser le chantier en seulement trois mois et demi (de mars à juin 2013) installation et désinstallation comprise. « Nous sommes obligés d’aller vite pour plusieurs raisons, explique Jérôme Siezien. D’abord pour essayer de limiter au maximum les nuisances pour les riverains et ensuite, parce que nous devons tenir compte de délais incompressibles, dont six mois de fouilles archéologiques, une fois que les parois moulées seront achevées. » Les archéologues espèrent en effet retrouver dans le sous-sol rennais des vestiges de l’ancienne porte d’entrée des fortifications de Rennes datant du Moyen-Âge ainsi que des embarcations de la même époque. Après les fouilles, des travaux de terrassement et de génie civil précéderont le passage du tunnelier en janvier/février 2016. Située au milieu du tracé de la ligne B, d’une longueur de 14 km, la station Saint-Germain est l’une des premières à être commencée.

Mais la route est encore longue car la ligne B ne sera mise en service qu’au début de l’année 2018. Et la réalité du moment, c’est un chantier en hyper centre ville où l’on doit travailler entre 7 h et 20 h
en deux postes, du lundi au vendredi, en gérant notamment un flux de circulation quotidien d’une cinquantaine de camions et la livraison de plus de 200 m3 de béton en 3 heures, 3 à 4 fois par semaine.

DONNÉES CLÉS :
Maître d’ouvrage :SEMTCAR
Maître d’œuvre : Egis ARCADIS
Budget : 15,7 millions d’euros pour BOTTE Fondations et SPIE
(part de BOTTE Fondations : 55 %, soit 8,6 millions d’euros)
Effectifs mobilisés : 60 à 70 personnes (dont la moitié de chez BOTTE Fondations)
Durée du chantier : de mars 2014 à juin 2014 (parois moulées) puis jusqu'au printemps 2015 (butons, tirants et préfondés)

Chantier Viaduc de la Dordogne
[+] Zoom

BOTTE Fondations sur le Viaduc de la Dordogne

Avec ses 1 329 mètres de longueur, le futur viaduc de la Dordogne sera le plus gros ouvrage de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Tours, qui sera mise en service en 2017. Situé au nord de Bordeaux, il permettra aux TGV de franchir la Dordogne, large à cet endroit-là de plus de 600 mètres, entre les communes de Saint-Loubès et Saint-Romain-la-Virvée, en Gironde. C’est sur ce gigantesque chantier que travaillent les équipes de BOTTE Fondations où elles réalisent les pieux des 19 piles du pont et deux culées qui viendront en appui à chaque extrémité de l’ouvrage.

Un défi logistique et technique

Outre la très forte co-activité qui règne sur le chantier, avec la présence des autres entreprises en charge de la construction de cet imposant ouvrage d’art, les équipes de BOTTE Fondations se heurtent à plusieurs problématiques. Le site étant classé Natura 2000, il faut en effet respecter des procédures très strictes quant au rejet des eaux de lavage et des boues de forage. Il faut également composer avec les horaires des marées pour éviter de travailler dans le courant, ou encore avec le fait que le terrain est très souple sur une rive et extrêmement compacte sur l’autre. Malgré ces aléas, qui font la difficulté mais aussi l’attrait de ce chantier, tout se déroule parfaitement bien.

Sur les 153 pieux que la société doit réaliser, 83 ont un diamètre de deux mètres et doivent être enfoncés à 46 mètres de profondeur. BOTTE Fondations a donc dû investir dans de nouveaux outils de forage, car il est rare d’avoir à réaliser des pieux d’un si gros diamètre à une telle profondeur.
Des travaux qui permettent à l’entreprise de développer et d’entretenir son savoir-faire sur ce type d’ouvrage.
DONNÉES CLÉS :
Maître d’ouvrage : LISEA (société créée par VINCI)
Maître d’œuvre : COSEA (société créée par VINCI)
Budget : 6 millions d’euros pour BOTTE Fondations et 9 millions pour EMCC
Effectifs mobilisés : 60 personnes
Durée du chantier : de juin 2012 à août 2013

SEA, un chantier titanesque
SEA, qui est l’acronyme de Sud Europe Atlantique, est un programme de construction de Lignes à Grands Vitesses qui relieront à terme Paris à Toulouse puis à l’EspagneC’est un marché exceptionnel de par son gigantisme mais aussi du fait de la nature du contrat, puisque VINCI, dans le cadre d’un partenariat public-privé est à la fois le concepteur et le constructeur de cette ligne. Dans le cadre de ce projet hors normes, BOTTE Fondations est très présent. En plus du Viaduc de la Dordogne, l’entreprise réalise également des travaux sur trois autres sites :
> la tranchée de Veignée, au sud de Tours, (en coexécution avec DODIN Campenon Bernard) : 61,4 millions d’euros,
> les lots 5 et 6, au Sud de Poitiers : 4,5 millions d’euros
> le site d’Ambarès, au Nord de Bordeaux : 1,3 million d’euros

Chantier centre bus de Lagny - Le Garance
[+] Zoom

Un butonnage aux dimensions exceptionnelles

Dans le 20ème arrondissement de Paris, rue des Pyrénées, les équipes de BOTTE Fondations sont actuellement à pied d’œuvre sur la complexe opération Centre bus - Lagny – Le Garance. Il s’agit de réaliser dans Paris une fouille ouverte de grande dimension : 166 m de longueur, 65 m de largeur et 22 m de profondeur dont la stabilité en phase provisoire est assurée par deux lits de butons exceptionnels et inédits portant sur la largeur de la fouille, soit 65 mètres.

À l’origine de l’opération, un montage immobilier astucieux entre la RATP, ICADE et la Ville de Paris a consisté à exploiter l’emprise foncière d’un centre de remisage et de maintenance de bus RATP existant pour le reconstruire en souterrain sur trois niveaux de parking bus et un niveau de parking véhicules léger. En superstructure le projet comprend dix bâtiments de bureaux, en R+5 et R+6, une extension de collège et une crèche. Au total, l’emprise de cet imposant chantier représente 30 000 m² de Surface Hors Œuvre Nette (S.H.O.N).

Depuis janvier 2012, BOTTE Fondations réalise la totalité des travaux de fondations spéciales qui lui ont été confiés par l’entreprise générale du projet : Eiffage Construction Val de Seine. Un chantier complexe faisant appel à tous les savoir-faire de l‘entreprise (injections, paroi moulée, tirants, pieux, butons) et qui a permis de mettre en œuvre une solution de butonnage exceptionnelle au regard de la dimension de la fouille qui a dû être réalisée (65 mètres).

PRINCIPALES QUANTITES :
Injections : 5 000 m de forage et 500 m 3 de comblement
Paroi moulée : 13 000 m 2 de forage et 10 000 m 3 de béton
Tirants P1 : 69 unités totalisant 1 400 m
Pieux : 120 pieux et 2 500 m³
Butons : 800 t

DONNÉES CLÉS :
Maîtrise d’ouvrage : Givors développement et Epora
Maître d’Ouvrage : ICADE PROMOT ION
Pétitionnaire du permis de construire : RATP
Architecte : MET RA et ASSOCIES
Bureau d’études techniques et maîtrise d’œuvre d’exécution : ARCOBA
Entreprise Généra le : EIFFAGE CONSTRUCTION VAL DE SEINE

Station d'épuration de Saint-Cyr-L'Ecole
[+] Zoom

Station d’épuration de Saint-Cyr-l’Ecole

Un chantier très surveillé

C’est un groupement d’entreprises VINCI, comprenant Sogea Île-de-France Génie Civil, GTM TP IDF, VINCI Construction Terrassement, Watelet TP Gennevilliers et Botte Fondations, qui réalise actuellement les travaux de génie civil de réaménagement et d’agrandissement de la station d’épuration de Carré de Réunion à Saint-Cyr-l’École, dans les Yvelines. Dans le cadre de ce marché, Botte Fondations était en charge de la réalisation des parois moulées, des parois au coulis, des pieux, des micro-pieux et des tirants.

Pour ce chantier, qui mobilise tous les savoir-faire de l’entreprise, il a fallu s’adapter à de nombreuses contraintes. Les travaux étant situés dans le prolongement du parc du château de Versailles, la société a dû respecter une cote altimétrique au niveau du chantier, pour ne pas polluer l’environnement visuel de ce monument historique. Par ailleurs, pour l’implantation des grues, il a également fallu mettre en place un plan très précis pour respecter les normes de sécurité relatives à l’aérodrome, tout proche. Enfin, dernier obstacle à contourner, le ru de Gally, un petit ruisseau qui traverse le chantier. Le ru est en effet protégé par la loi sur l’eau et les équipes avaient donc un débit très restreint en matière de rejet. La société devait décanter tout ce qu’elle pompait pour respecter les normes environnementales.

Malgré toutes ces contraintes, les difficultés liées à la co-activité et au fait que la station continuait de fonctionner durant les travaux, le chantier s’est déroulé parfaitement. Pour Botte Fondations, le gros des travaux s’est achevé en avril mais l’entreprise effectuera encore quelques interventions ponctuelles au cours de l’été et de l’hiver prochain.

DONNÉES CLÉS
Maître d’ouvrage : SMAROV
Maître d’œuvre : Artelia
Budget : 12,31 millions d’euros
Effectifs mobilisés : 35 personnes
Durée du chantier : d’août 2012 à avril 2013
Groupement d’entreprises VINCI : Sogea Île-de-France Génie Civil, GTM TP IDF, VINCI Construction Terrassement et Watelet TP Gennevilliers (Eurovia)

Parking J4 à Marseille
[+] Zoom

À Marseille, les équipes s'activent sous l'esplanade du vieux port

Dans le cadre du projet Euroméditerranée qui vise à rénover la ville de Marseille et renforcer son attractivité, un ensemble de grands chantiers voit actuellement le jour dans la citée phocéenne.

L’esplanade Saint-Jean, plus couramment appelée « Esplanade J4 » en raison de son passé industriel, accueillera ainsi un nouveau parking souterrain permettant aux visiteurs de profiter du bord de mer et du quartier de la Joliette, récemment rénové.

D’une capacité de 700 places, et construit sur 4 niveaux de sous-sols, le parking devrait ouvrir en 2012 et participera, avec les installations culturelles toutes proches, au développement de Marseille en tant que Capitale Européenne de la Culture.

Des fondations sur mesure

Le projet a été confié à VINCI Park, en délégation de services publics.
Cependant, l’histoire de l’esplanade, sa proximité avec la mer ou encore la profondeur de l’excavation imposaient BOTTE Fondations comme partenaire idéal pour la réalisation des fondations spéciales.

Ainsi, en sous-traitance du groupement CAMPENON BERNARD Sud Est et GTM Sud, BOTTE Fondations a réalisé sur ce chantier une paroi moulée de 320m de long sur 22m de profondeur.

220 pieux sécants de 900mm de diamètre viennent également s’ancrer à une profondeur moyenne de 10m.

Enfin, la stabilité de la paroi moulée et des pieux a été assurée par un seul niveau de butons d’une longueur moyenne de 30m.

Une nouvelle technique pour de meilleurs résultats

En raison du passé industriel du site, le chantier présentait de nombreuses contraintes géologiques. Ainsi, les équipes de l’agence Sud ont dû purger les quais des rails de chemins de fer, des enrochements…

Un chantier contraignant qui aura permis à la société BOTTE Fondations d’acquérir une nouvelle technique pour la réalisation des pieux sécants : des pieux forés tubés avec un tubage Bauer monté sur la foreuse Mait 260.

CARRE FEYDEAU NANTES
[+] Zoom

Carré Feydeau : un troisième parking BOTTE au coeur de Nantes

Réalisé par VINCI IMMOBILIER, en association avec ADIM OUEST, le projet CARRE FEYDEAU à Nantes consiste en la construction d’un complexe de logements, de commerces et d’un espace de promenade ; le tout en plein cœur de la ville.
Composé de quatre étages et situé au centre d’une esplanade, le complexe sera construit au dessus d’un parking souterrain de quatre niveaux, soit 620 places de stationnement.

Une collaboration sans faille
Dans le cadre de cet important projet, BOTTE Fondations a été missionnée par SOGEA ATLANTIQUE pour réaliser la paroi moulée tirantée qui constituera l’enceinte du parking (linéaire 380m – profondeur moyenne 18m – surface de la fouille 8400m²).

Il s’agit du troisième parking souterrain réalisé par BOTTE Fondations à Nantes en 3 ans (Euronantes en 2008 pour GTB Construction et le parking VINCI Park des Nouvelles Cliniques Nantaises en 2009 pour SOGEA ATLANTIQUE.) Un chantier qui vient donc confirmer la très bonne coopération entre l’agence nantaise SOGEA Atlantique et BOTTE Fondations.

Une véritable course contre la montre
Ce sont la nature et la configuration du substratum (micaschiste) qui font la particularité de ce chantier. Le rocher est à la fois très dur (modules supérieurs à 1000MPa), haut (une partie du terrassement est réalisé par micro-minage) et très incliné (différence d’altitude de 7.50m entre une extrémité et l’autre du chantier impliquant des cadences de forage très variables en fonction des panneaux).

Pour plus d’efficacité, BOTTE Fondations a donc choisi de réaliser le forage du terrain dur au cutter hydraulique BAUER BC32. L’occasion pour la société d’acquérir son deuxième cutter.

Par ailleurs, afin d’optimiser les délais, le forage est organisé en 2 postes du lundi au vendredi, complété d’un poste le samedi.

Un important défi technique

En phase de terrassement, la paroi est soulagée par 165 tirants provisoires répartis sur 2 lits, également réalisés par BOTTE Fondations.

En plus des contraintes liées au substratum (dureté et pendage), les équipes devront ainsi réaliser une partie de ces tirants sous le niveau de la nappe (jusqu’à 8m).

Enfin, un système d’auscultation topographique automatisé, mis en place par la société SOLDATA, a permis de mesurer en temps réel le déplacement des bâtiments avoisinants et de la paroi moulée pendant sa réalisation et son terrassement.
Démarré début février 2011, le chantier s’est terminé fin avril pour la paroi et mi-septembre pour les tirants.

Chiffre d’affaire du projet : env. 42000k€HT
Chiffre d’affaire travaux BOTTE : env. 5000k€HT

Rejoignez-nous

Notre portail de recrutement vous permet de consulter en ligne nos offres d’emploi et de stage.

Le Prix de l'Innovation

Ces dernières années, BOTTE FONDATIONS a remporté plusieurs trophées au Prix de l’Innovation organisé par VINCI Construction France.